tinitinitini streaming
logot logoinsta logoyt logomail


La chanson préférée de son 4e album sera d'un genre musical différent de ce que Tini a pu faire auparavant. A ce jour, ce n'est pas une collaboration.

Tini prévoit des surprises et si son 4e album n'est pas lancé à la fin de l'année, il le sera début 2022.

La sortie du remix de "Miénteme" n'est plus une priorité.








itunes spotify googlemusic deezer

13
Juin
2021

Découvrez son interview pour Los 40 Espagne :

Tini a présenté son nouveau single, qui rencontre un beau succès. En Espagne, il est dans le top 5 de Spotify. La musique argentine est de plus en plus présente, ils ont parlé de Maria et Bizarrap. Elle aime rencontrer de nouveaux artistes.
Tini a évoqué la chanson avec Lola et Belinda qui arrive bientôt.
De plus, elle a parlé d’Alejandro Sanz et de sa vie à Miami.
Tini ira bientôt en Espagne.


Share Button
Posté par Emily



11
Juin
2021

Bonjour ! Tini a posté une nouvelle vidéo via Insta Story.


+ Découvrez une promo pour l'interview de Tini pour Los 40 Espagne qui aura lieu dimanche entre 19h et 21h. Cliquez ici pour écouter la radio.

Share Button
Posté par Emily



09
Juin
2021

Bonjour ! Tini performera à 19h15 (heure argentine) le 11 juin soit à 00h15 (heure française) le 12 juin via le compte Tik Tok de Tiktok_espanol, lors du festival #SuenaEnTikTok.


+ Voici une compilation de vidéos IG Stories de Tini et Elena :


+ Découvrez une interview pour la radio espagnole Xtra en cliquant ici.

Miénteme est née à L.A. Tini voulait qu'une artiste argentine la partage avec elle. Elle est heureuse que les gens se soient connectés au single.
Tini est revenue sur sa collaboration avec Alejandro et sur son 3e album.
La dernière chanson écoutée est le dernier single de Rauw Alejandro.
Elle n'est pas une grande fan de foot. Elle suit un peu La Boca.
Pour se détendre, elle aime passer du temps avec ses amis.
Pour être heureuse, elle a besoin de la paix.


+ Miénteme est 49e de Spotify Global.


+ Retrouvez des posts #LIKETINI :

Share Button
Posté par Emily



07
Juin
2021

Bonjour ! Je vous ai ajouté 2 photos ainsi qu'une vidéo de Tini, qui a un nouveau tatouage à son épaule.



+ Dimanche sera diffusée l'interview de Tini sur Los 40 Espagne entre 19h et 21h.

Share Button
Posté par Emily



04
Juin
2021

Découvrez une interview pour Loco Urban :

Tini est revenue sur son nom de scène, puis sur l'amour inconditionnel de son public et sur son 3e album.
Elle a ensuite évoqué son single avec Alejandro Sanz, qu'elle suit depuis enfant.
Tini a présenté "Miénteme" et sa dance sur Tik Tok. La chanson est un succès en Espagne, et Tini pense à venir bientôt en Espagne.
Pour finir, elle a évoqué ses prochaines chansons avec Manuel et Lola.



+ Miénteme est 47e de Spotify Global.

Share Button
Posté par Emily



01
Juin
2021

Bonjour ! Découvrez une interview pour Hola TV :

- Tini présente "Miénteme" (1er extrait de son prochain album), et le tournage du clip qui a nécessité 2 jours de tournage intenses.
- Elle a adoré travailler avec Maria.
- Elle est revenue sur son album "TINI TINI TINI" qui présentait ses différentes facettes, différents genres musicaux.
- Sa famille et ses amies sont essentielles.
- 2020 a été une année importante pour elle.
- De nouvelles collaborations arrivent !
- En ce moment, elle va très bien.



+ Miénteme est toujours numéro 1 des tops Billboard Argentina Hot 100 & Billboard Argentina Hot 100 Artistas Argentinos.

Share Button
Posté par Emily



30
Mai
2021

Bonjour ! Bonne fête à toutes les mamans ! Découvrez une interview pour Madame Figaro Espagne :

Ton nouveau clip vidéo, «Miénteme», avec María Becerra, a une fin libre et autonome. Sommes-nous des femmes comme ça, libres et autonomes, ou est-ce encore un souhait plutôt qu'une réalité ?
C'est le désir et la réalité. Les choses n'ont pas changé autant que nous le souhaiterions tous, mais nous sommes dans le processus et nous générons une prise de conscience. Nous sommes «en route», même s'il reste encore beaucoup de choses à accomplir.

Les filles préfèrent-elles aujourd'hui être des princesses ou des divas latines ?
Les filles ne veulent plus être des princesses, elles préfèrent être des divas latines. Totalement ! Maintenant, il y a cette vision de la liberté et d'être qui vous voulez être sans les stéréotypes avec lesquels, par exemple, j'ai grandi. Les filles de ma génération et celles à venir brisent les schémas de ce qu'une femme était censée être, de ce que l'on croyait être la beauté parfaite ou de ce que signifiait une vie heureuse. Ce que la diva latine donne, c'est la diversité et de nombreuses options.

Comment quitte-t-on son étiquette d'une ancienne fille de Disney ?
C'est un travail personnel et cela dépend beaucoup de la famille que vous avez eue, de l'école que vous avez fréquentée et de ce que vous avez consommé. Et, aussi, de ce qui se passe dans le monde, de ce que nous entendons à travers les médias ou des messages transmis par des influenceurs qui veulent rompre avec ce que nous étions censés faire et qui parlent de la façon dont chacun devrait se sentir libre. De plus, il doit être mis en pratique, car il est très bien d'être libre de toute pensée mais nous avons tellement de choses enracinées qu'il est difficile d'en faire une réalité. C'est un travail de tous les jours.

Les années te rendent-elles plus rebelle ?
Dans mon cas, j'ai toujours été une fille qui aimait expérimenter et essayer. Je suis une âme très libre, je ne sais pas si rebelle mais une âme expérimentale, et je pense que cela me donne envie de constamment chercher et essayer de nouvelles choses. Bien sûr, avec mes limites, je sais déjà ce qu'elles sont et celles que je veux traverser et celles que je ne connais pas. Être consciente et rebelle, c'est le lieu responsable et où je veux être.

«Tini, Tini, Tini», ton dernier album, rassemble des genres très différents : des ballades à la pop, en passant par les rythmes latins et les sons urbains… Avec lequel te sens-tu le plus à l'aise ?
Je suis une personne qui se réveille chaque jour avec l'envie d'écouter et de faire de la musique différente, cela dépend du monde et de mon énergie. Avec tous ces rythmes je me sens à l'aise, même si peut-être ceux auxquels je m'identifie le plus sont des ballades et aussi, à cause de mes racines, avec le latin et le reggaeton, qui m'ont accompagné tout au long de ma vie et qui comptent beaucoup pour moi.

Et comment tes fans reçoivent-ils cette liberté créative ?
Ils me connaissent depuis que je suis petite et ont grandi avec moi. Je pense qu'il y a une compréhension de leur part, j'apprends à me connaître en même temps qu'eux. Chaque jour, j'apprends quelque chose de différent et cela va de pair avec les paroles de mes chansons et la musique que je veux faire et transmettre.

Une chanson préférée que nous ne pouvons pas manquer de votre dernier travail ?
L'un de mes favoris, à cause de ce que cela signifiait dans ma carrière, est «Fresa». Au-delà d'être une chanson que j'aime, avec elle il y avait un avant et un après en musique pour moi, et ça me rappellera toujours ce moment. Cette chanson a beaucoup aimé et c'est très fou quand on se connecte avec ce thème en studio, mais quand ça arrive aux gens aussi, ça devient encore plus spécial.

Vis-tu au jour le jour ?
Oui, je vis au jour le jour, mais aussi pour ce pour quoi je devais vivre. Lorsqu'une personne a la semaine planifiée et entre au bureau tous les jours à 6 heures du matin, elle y est pendant des heures, et chaque semaine elle fait le même travail, il est difficile de vivre au jour le jour. Quant à moi, avoir une vie qui changeait constamment, me donnait la possibilité de ne rien planifier car je savais que le lendemain je pourrais tout changer. Ma vie a toujours été comme ça et vivre aujourd'hui, c'est ce qu'il me restait et ce qu'il me restait. Dans la pandémie, avec toutes les choses tristes et horribles qui se sont produites, j'ai pensé à l'avenir et tout ce que nous avons est maintenant. Je pense que c'est l'un des messages à transmettre.

Mais il est temps de parler du futur. Vous avez des projets musicaux avec Lola Indigo!
Oui, c'est une nouvelle chanson avec Lola Indigo et Belinda, une collaboration ensemble qui est très mignonne. C'est un sujet très spécial, j'espère que les gens l'apprécieront ! En plus de Lola Indigo, avec qui je parlais depuis longtemps, je suis heureuse de collaborer avec Belinda, qui est une grande artiste et qui a aussi marqué ma vie, j'ai grandi en l'écoutant, je la suis depuis J'avais 7 ou 8 ans ! Quant à Lola et moi, nous sommes de la même génération et je pense que nous comprenons toutes les deux ce chemin de la même manière. L'union des trois est très belle.

Nous t'avons dans notre «playlist» et toi, qu'est-ce que vous avez dans la tienne ?
Il y a un artiste que j'ai découvert il y a presque un an, Giveon, que je «reconsidère». J'aime beaucoup sa voix, sa musique, ce qu'il fait, sa façon d'écrire ... Un autre artiste que j'admire est Justin Bieber et quand j'ai vu qu'ils allaient tous les deux sortir une ballade ensemble, Bieber et Giveon, j'ai été très heureuse. Les deux sont toujours sur ma playlist, où il y a aussi du jazz, de la cumbia, du reggaeton, des ballades ... tout!

Au cours de la dernière décennie, tu es passée de princesse à reine. Que ce passe t-il après ?
Je ne sais pas ... Je pense que la vie m'emporte petit à petit, avec toute l'équipe qui travaille avec moi, avec intuition. Nous allons voir comment nous faisons face aux choses, mais le plus important est de le faire avec une bonne énergie et de cette façon les choses se déroulent.


+ Voici une vidéo issue d'une interview de Manuel, parlant de sa collaboration avec Tini :


+ Miénteme est numéro 1 sur Los 40 AR, Vale FM et esLatino, une radio bolivienne.

Share Button
Posté par Emily



26
Mai
2021

Retrouvez le live de Tini pour Billboard Latin qui a eu lieu aujourd'hui en fin de journée (et qui a commencé en retard) :

- Tini pense à sortir un nouvel album cette année.
- Ils réfléchissent à un remix de "Miénteme".
- La chanson avec Manuel Turizo va bientôt sortir.
- Tini a déclaré que d'autres collaborations avec des artistes qui l'ont invitée à participer à ses albums sont encore à venir.
- Tini aimerait se rendre à un concert de KPOP.
- Si Tini devait se décrire dans son moment d'aujourd'hui en 3 mots : grande découverte/croissance personnelle, reconnaissante, sincère et sensible.
- Elle aimerait collaborer avec Justin Bieber, Rauw Alejandro et Daddy Yankee.
- Tini a dit qu'elle adore travailler avec Maria.
- Le clip de "Miénteme" est inspiré de Thelma & Louise. (D'ailleurs, la chanson est 64e de Spotify Global, elle est dans le top 5 de Spotify Espagne).
- Tini a très envie de refaire de la scène, quand ce sera possible.



+ Je vous ai ajouté des photos de sa journée de presse.


+ Je vous ai mis une photo de Tini à Miami.


+ Retrouvez des photos de l'album TINI TINI TINI (by TiniToday) :


+ Une interview pour UmoMag sera bientôt disponible.

Share Button
Posté par Emily



26
Mai
2021

Bonjour ! Retrouvez une intevriew pour El Mundo :

Au cours de ta carrière, tu as eu des dizaines de succès numéro 1. C'est-à-dire qu'une chanson sort, elle est presque assurée de réussir. Mais, entre ton dernier single et «Miénteme», il s'est écouké cinq mois. Pourquoi ?
Je pense que cela faisait partie d'une évolution que j'ai eue l'année dernière. Je voulais prendre mon temps et ne pas ressentir la pression d'avoir à sortir de la musique. Et il m'a semblé très courageux de respecter ce dont j'avais besoin. Aussi, je voulais apprendre à valoriser chaque sortie, donner l'amour que chaque chanson mérite. Et c'est ainsi que cette chanson est née ...

Dans «Miénteme», tu collabores à nouveau avec María Becerra, et il a déjà été confirmé que tu prépares un tube avec Belinda et Lola Indigo, avec qui tu as également travaillé. D'où vient ce besoin de créer des fraternités de femmes qui chantent ensemble ?
C'est simplement une tentative de normaliser le fait que nous sommes toutes dans l'industrie, que nous sommes de plus en plus nombreuses et qu'un bon lien peut être généré. Montrez que nous nous admirons, que nous nous donnons un coup de pouce et que nous sommes là l'une pour l'autre. Et cela me plaît beaucoup. Quand j'ai lancé ma première collaboration avec une femme, avec Karol G, il était encore rare que deux femmes fassent du reggaeton ensemble, mais tout a déjà changé. Et cela me rend fière. Bien que, de toute évidence, il reste encore du travail à faire.

Et avec ces types de collaborations, oserais-tu classer ta musique comme «féministe» ou est-il encore trop tôt pour la définir?
Mmmm ... Ce que je pense, c'est que le féminisme est un apprentissage constant. C'est un travail de tous les jours, parce que nous apprenons à être féministes, à dire à une amie "regardez, ce n'est pas bien", pour que nous arrêtions de normaliser certaines choses. Et je pense que c'est le travail de tout le monde de changer cela. Il y a des choses qui ont changé, mais d'autres ne le sont pas et il y a beaucoup de travail à faire. Et pas seulement de la part des femmes, mais aussi de la part des hommes, qui ont besoin de prendre conscience de tout ce qui se passe.

Tu t'es déjà sentie victime de discrimination dans l'industrie de la musique pour être une femme ou, pire encore, pour être une femme extrêmement réussie ?
Dieu merci, jamais. Mais je sais que de nombreux amis artistes le sont. Et bien d'autres qui ne sont pas des artistes aussi. C’est pourquoi je pense que nous devons faire prendre conscience que des choses comme celle-ci se produisent et que nous les normalisons pour qu’elles ne se reproduisent plus.

Sur d'autres sujets : tu as travaillé huit ans à Disney Channel et quand tu as arrêté le projet, - pour lancer sa carrière solo - tu avais 19 ans. Alors, t'a-t-il fallu beaucoup de temps pour prouver au public que vous étiez déjà adulte ?
C'était un défi. Parce qu'après Violetta, j'ai dû rompre avec beaucoup de choses dont les gens pensaient qu'elles allaient se passer. De plus, j'ai dû me lier d'amitié avec mon enfance et celle de beaucoup d'autres. Parce que quand tu seras grand, tu as envie de rompre avec beaucoup de choses de ton enfance. Vous dites "maintenant je suis grande, cela ne m'intéresse plus". J'ai donc dû me refaire des amis avec ces personnes dont la vie a marqué Violetta et leur faire écouter une chanson qui, bien qu'elle n'ait rien à voir avec Violetta, est interprétée par le même artiste de Violetta...

Et ce fut un processus très difficile pour toi ?
J'ai essayé de prendre les choses doucement, en essayant de ne pas être frustrée. Même si c'était un défi de trouver un moyen de me sentir fidèle à moi-même et de transmettre ce que je voulais transmettre. Et c'est même un processus que j'apprends encore aujourd'hui.

En parlant d'apprentissage, as-tu déjà appris à être célèbre, à t'habituer à des gens qui critiquent votre vie privée comme si elle vous appartenait ?
J'apprends tous les jours. Dans le cas de mauvais commentaires, il y a des jours où je suis plus vulnérable, plus incertaine et où les choses font plus mal. Parfois, un commentaire me fait du mal et je reste accro toute la journée. Mais parfois je suis plus stable et je dis "mets tes commentaires où je pense" (rires). Cela dépend du jour, c'est un défi constant.

Et en parlant de défis, raconte-moi comment tu as vécu ton étape à La Voz 2020, en tant que co-coach de l'équipe d'Alejandro Sanz. Tu en as profité ?
Ce fut l'une des plus belles expériences de ma vie, car j'étais à côté de la personne que j'admire le plus sur la planète, qui est Alejando Sanz. Et j'ai tellement appris ... Car s'il y a une personne qui a parcouru du chemin, c'est bien lui. De même, travailler dans un autre pays était incroyable. Ils m'ont ouvert les portes et m'ont mis à l'aise.

Après avoir connu des talents et lancé «Un beso en Madrid» avec Sanz, beaucoup ont pensé que tu allais rester vivre en Espagne. N'as-tu pas envisagé cela ?
L'Espagne est l'un de mes pays préférés et si je devais choisir, j'irais. Mais peut-être que pour le travail, je suis un peu loin. Donc, je pense un peu plus à être à Miami et à avoir des vols directs vers Madrid et partout ailleurs. Bien que, peut-être à l'avenir je pourrais penser à passer du temps en Espagne, parce que je suis amoureuse de ce pays.

Share Button
Posté par Emily



24
Mai
2021

Bonjour ! Je vous ai ajouté des photos de Tini à une Fiesta Bresh à Miami .


+ Je vous ai mis une photo de Tini.


+ Découvrez une nouvelle interview :

- Tini est revenue sur sa vie de collégienne, lorsqu'elle voulait faire de la musique et jouer.
- Elle a expliqué qu'elle est différente dans sa vie professionnelle et sa vie personnelle.
- Elle continue d'apprendre chaque jour.
- Puis, Tini a parlé de "Miénteme", de cette fusion de cumbia et de reggaeton, genres musicaux chers à l'Argentine. C'est la première chanson de son nouvel album, qui fait écho à "22". Elle a travaillé avec Mauricio et Andrés. Cette chanson, née en studio, parle de liberté, du fait de ne pas penser à demain.
- Beyoncé a marqué sa vie.
- Elle a envie que sa famille aille bien et ne manque de rien.



+ Miénteme est numéro 1 du top radio de Los 40 Chile.

Share Button
Posté par Emily