Tini dans Hola ! Argentine : Partie 2

Bonjour ! Je vous ai traduit la 2e partie de l’interview de Tini pour Hola ! Argentina. Découvrez en plus sur Tini By Martina Stoessel, sur Tini & Pepe et les NRJ Music Awards.

Depuis que tu as fait ta transition de « fille Disney » à « Tini », tu as grandi et en plus tu as changé de look. Maintenant, quelques grandes marques t’ont choisi comme Red Valentino, Marc Jacobs, Topshop…

Violetta m’a ouvert les portes de l’Europe. J’ai rencontré beaucoup de designeurs qui venaient avec leurs filles pour me connaître et cela m’a permis d’entrer en contact. Pareillement, j’ai toujours prêté une attention particulière à la mode, je l’aime. Red Valentino m’a habillé pour Tini, Le Film. De ce fait, je vais présenter ma propre marque de vêtements pour le prochain été européen en collaboration avec Disney qui s’est occupé du marketing. A aujourd’hui, il y aura seulement des boutiques au Cortes Ingles, Galeries Lafayette, et en ligne. Il y aura mon nom : Tini by Martina Stoessel. J’aime grandir peu à peu, je réalise tous mes rêves.

Quel est l’esprit de la marque ?

Romantique, avec des touches de rock, du cuir. Elle a aussi des vêtements basiques, ceux que tout le monde peut mettre. De plus, il va y avoir des tailles pour tous et le plus cher vaut 90 euros.

Presque une femme d’affaires… Que ressens-tu avec cette nouvelle facette ?

J’aime. Peut-être parce que j’ai vu mon père se former de la même manière, pas à pas. Il a commencé comme tireur de câbles, puis caméraman, puis producteur et ensuite il est devenu directeur artistique de Telefe. Il a toujours aimé être dans tout. Je crois que je passe par la même chose, je veux décider.

Selon The Hollywood Reporter (une des revues les plus influentes dans l’industrie du divertissement) tu es l’une des 20 femmes les plus puissantes de la télévision du monde. Comment as-tu réagi quand tu l’as découvert ?

Un jour je me suis levée le matin et le directeur de Disney m’a appelée pour me féliciter. Personne ne pouvait le croire, cela nous a tous surpris. Dans la liste, ce sont toutes des femmes d’affaire et je suis la seule de 19 ans et argentine. Mais, à quelle vague je vais monter ? Si du jour au lendemain la vie peut se terminer. Pour moi il y a des choses qui sont beaucoup plus importantes. Je vis là sur terre, avec les pieds sur le sol. Je veux continuer de grandir comme artiste.

Il y a une semaine, tu as été choisie pour présenter un prix aux NRJ Music Awards, celui de la Meilleure Artiste Internationale, comment ce fut de côtoyer les stars ?

C’est mon premier disque soliste mais je n’espérais pas que ces choses se produisent, en étant argentine. Les artistes des USA espèrent peut-être qu’à leur troisième disque on les invite à quelques remises de prix. Mais je viens de quitter Violetta, un personnage qui fut aussi fort dans tout le monde et, ils m’ont appelée pour participer à la remise de prix de la musique la plus importante de France, c’est incroyable. Dans la catégorie que j’ai présentée, il y avait Beyoncé, mon idole. Elle n’a pas gagné, c’est Sia qui l’a remporté, mais j’étais impatiente. De plus, j’ai dormi dans un hôtel impressionnant, où dormaient tous les artistes. Au moment où je quittais la scène Bruno Mars était en train de chanter. Je ne m’arrête pas de me surprendre. Je suis une fille qui se pose des objectifs car je comprends qu’ils donnent du sens à la vie. J’aime avoir une raison pour me lever du lit mais en même temps je suis calme, je ne peux pas avoir le contrôle sur tout. Je fais tout mon possible, j’étudie, je m’efforce mais il y a une part de magie qui fait que les choses arrivent.

Aimerais-tu arriver à Hollywood ?

Quel artiste, non ? Le meilleur sort toujours de là. Les grandes histoires d’amour et de fiction. J’ai eu la possibilité d’enregistrer mon CD en entier à Los Angeles, aussi de filmer des clips et c’est impressionnant comment on travaille. J’aimerais faire un autre film en Argentine et un autre à Hollywood. S’ils m’appellent ce serait une opportunité incroyable, mais je ne vis pas avec la pression de devoir arriver.

Tu es dangereuse ?

Ma nature est d’être impulsive, bien que je sois consciente que les émotions puissent jouer des mauvais tours. C’est pourquoi, je préfère prendre du temps pour penser les choses au frais. Et donc, je suis méfiante, des fois trop. Je pense toujours aux conséquences, j’analyse le futur. Avec mes relations amoureuses, je suis très soigneuse : je ne vais pas en boite de nuit.

Mais tu es facilement amoureuse…

Je vis amoureuse car je suis amoureuse da la vie. L’autre jour j’ai été à l’émission de Mirtha et je me suis dit : « Ne me dis pas que tu es une amoureuse de la vie. » C’est que cela n’est pas difficile d’aimer quelqu’un. J’aime rapidement et je suis affectueuse. J’ai ouvert mon cœur à des gens qui m’ont trahie.

Par naïveté ?

Un peu de tout. Je fais confiance à ceux que j’aime et comme je suis loyale, cela m’est difficile de croire qu’ils puissent me faire une méchanceté. Je sais qu’il existe le mal. 99 % du monde est rempli de choses que je ne partage pas. Je ne suis pas parfaite. J’ai 19 ans, il me reste beaucoup de chemin à parcourir, mais 4 ans plus tôt, cela m’a coûté de ne pas comprendre ça, et j’ai dû endurcir mon cœur. Cela m’a été difficile, mais je me suis mis peut à peu des barrières pour éviter que cela se passe par-dessus. La vie est dure au collège, à l’université, au travail.

Il y a peu de temps, tu as fait partie d’une campagne contre le cyber-harcèlement. Tu en as souffert quelques fois ?

Dans mon groupe du collège, j’ai toujours eu un milieu très sain, mais j’ai souffert des moqueries pour ma minceur.

Tu étais en colère ?

Non, j’étais triste, et j’étais angoissée. Je suis très sensible et je deviens mal facilement. Ils m’ont beaucoup blessée, plus quand j’étais enfant et cela a commencé à être connu. Je demandais à mon père qu’est ce que j’avais fait de mal pour que quelqu’un me déteste. Je sens que le respect s’est perdu avec les réseaux sociaux.

Durant la production, tu as insisté pour ne pas montrer tes jambes.

Quelques fois, ils m’ont dit que j’avais un problème avec la nourriture, et ce n’est pas vrai. Je n’aime pas que les filles pensent qu’il faut avoir un corps déterminé. C’est difficile si tu te laisses porter par ce qu’ils disent. Je préfère m’occuper à être une personne meilleure.

Un amour à distance

Raconte-moi ton histoire d’amour avec Pepe. Tu l’as connu sur le tournage de ton clip « Great Escape ». Pourquoi l’as-tu choisi pour être protagoniste dans le clip ?

Il restait une semaine pour filmer le clip et toutes les photos et vidéos qu’ils m’avaient envoyées d’acteurs ne m’avaient pas emballée. Je disais que « je ne sentais pas la paix ». L’équipe riait car il ne restait que quelques jours et nous n’avions pas de protagoniste. Un jour, Tali, une productrice que je connais depuis plusieurs années, m’a dit : « Tu te souviens qu’il y a 7 mois je t’avais dit que j’avais connu l’amour de ta vie à L.A ? ». Elle avait connu Pepe à un évènement, mais quand elle me l’a raconté, j’étais à un autre. Quand j’ai vu ses photos, les réseaux sociaux, et les vidéos, j’ai senti cette paix que je cherchais. J’ai su que c’était le bon. Jamais je n’avais pensé que j’allais l’aimer depuis un autre lieu.

Quand vous êtes-vous vu pour la première fois ? (il y a des parties que je n’ai pas pu traduire car la luminosité des photos était trop forte.)

Durant le jour des répétitions. On est resté paralysé. Nous nous sommes mis à discuter. La conversation a duré 40 minutes. Nous pensons la même chose, nous avons les mêmes valeurs.

Qu’est ce qui t’a attiré ?

J’aime ses valeurs, ce qu’il pense et pour la vie. Si je me mets à parler avec un garçon de mon âge, aucun ne pense ainsi. Quand je l’ai écouté parler, je me suis sentie identifiée. Des fois, je me sens exclue de ma génération avec mes pensées et de pouvoir rencontrer une personne qui a le même âge que moi, qui pense pareil et qui veut se marier et avoir des enfants, c’est incroyable ! Quel garçon te dit ça ? Aujourd’hui, Pepe me dit que cette conversation l’a tué, j‘ai pensé pareil.

Le premier baiser fut de fiction ? Etais-tu nerveuse ?

Tini y explique que c’était différent de quand elle était actrice, c’était plus fort. Elle était nerveuse.

Comment continue l’histoire ?

Après les jours de travail à Buenos Aires, il est retourné à L.A et je suis allée à Mexico. Nous nous sommes rencontrés. Je ne sais pas pourquoi tout de suite nous avions tant confiance dans notre relation, mais nous marchions peu à peu avec les yeux fermés. Lui me démontre son amour, cela me donne la tranquillité, la paix. J’ai voyagé en Espagne, il m’a présentée à sa famille et nous nous sommes très bien entendus.

Pepe va t’accompagner durant la tournée ?

Nous sommes en train de voir quand il peut venir en Argentine ou si je suis à Madrid, on peut nous voir là-bas, où vivent ses parents. Nous allons essayer de passer des moments ensemble. Pour le moment, il termine l’université, il lui reste un an.

Penses-tu à la maternité ?

J’aimerais être mère, mais je ne pense pas si jeune. En réalité, je ne me limite pas, mais j’aimerais me marier en premier.

Tu as peur de l’échec de l’amour ?

Non, j’aime miser sur l’amour sans peurs. J’aimerais me marier en pensant que c’est pour toute la vie. J’ai le rêve de l’amour éternel très latent. Cela va se passer, je le sais.


+ Des dates pour le Got Me Started Tour ont été ajoutées sur Wikipédia, mais elles ne sont pas confirmées, cliquez ici.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top