Tini dans Gente : Partie 1

Bonjour ! Je vous ai mis des photos de la revue Gente.



+ Découvrez la 1re partie de l’interview de Tini dans Gente (traduite par Maria) :

As-tu peur qu’être la “chica blanca” t’expulse du marché ?

Zero. La musique c’est-à-dire celle que l’on aime, ce que l’on ressent. Et la meilleure chose qui puisse arriver est d’avoir beaucoup de choix. Si cela se produit, je resterais tout aussi heureuse : jamais je ne cesserais d’être fidèle à moi-même pour être “cool” ou “appartenir”. Je reste en dehors des troupeaux, comme je le fais avec l’alcool ou la cigarette. Je pense et agis comme je voudrais que mes enfants me voient demain.

Quelle est la clé pour se sauver des excès, dans un milieu et un âge dans lequel les stimulants s’offrent avec facilité ?

– Après l’euphorie d’un spectacle, se rendre à la chambre d’hôtel et être seul peut être dévastateur pour un adolescent lorsque tu es loin. Par conséquent, il est important qu’il y ait toujours une personne pour ouvrir la porte. La clé est de savoir qui s’entourer, choisir qui je veux écouter : une autre leçon de mes parents. Ma grand-mère a toujours dit, «Dis-moi qui sont tes amis …”. Sans remettre en question les leçons des autres, l’amour, il me protège. Plus tôt nous avons parlé des choses qui me font sentir une femme puissante … OK, l’une d’elles est la bonne amitié. Je conserve les dix amies de toute la vie; celles qui m’ont permis de ne pas perdre mon adolescence.

Jusqu’à quand continueras-tu de demander de l’argent à tes parents pour sortir ?

– Récemment maintenant je commence à m’informer sur mes comptes. Au-delà de la confiance, de savoir que c’est un sujet qui est aux mains de mes parents, c’est comme ça, je préfère ne pas avoir encore tant de conscience de tout cela. J’ai mon auto et ma liberté, mais ce rituel me plaît de leur demander pour sortir. Tant comme eux qui continuent de me gâter avec un petit déjeuner au lit.

Plus tôt tu as dit que tu pourrais trouver l’amour de ta vie. Tu as réussi?

– Oui ! Je suis une des ces filles qui pensent au futur. Si je choisis d’être avec quelqu’un c’est parce que je m’imagine toute ma vie avec lui. J’ai ouvert mon cœur à Pepe (Barroso Silva, 20 ans) mais je veux y aller doucement car il me plaît beaucoup. Quoi qu’il en soit, j’essaie de ne pas me mettre la pression : sinon, non. La distance est difficile, mais amusant d’être surprise à 20 ans : chaque rencontre est comme une première fois. Lorsque nous ne sommes pas dans ma même ville, nous restons connectés via Facetime. Nous nous avons mis un maximum de trois mois : essayer de ne pas passer plus de temps sans se voir … même si cela ne dépasse pas un mois (Rires).

Comment se regardent 2 pop-teens ? Qu’est ce qui vous plait chez l’un et l’autre ?

J’admire la personne qu’est Pepe : mature, concentré et très gentleman. Il voit la vie différente des autres garçons de notre génération. : “et toi qu’admire-tu chez moi ?” Il dit que ça lui plaît de me voir commencer la journée avec un sourire … (des murmures sont entendus) Et que je veux toujours le meilleur pour tout le monde. Il dit cela.

Dans la précédente interview, tu as dit que tu allais présenter Pepe à tes parents. Comment cela s’est-il passé ?

– Cela c’est très bien passé ! Pepe est très poli. Mes parents qui ne cachent jamais ce qu’ils pensent lui ont dit “Merci de rentre Tini si heureuse”.


+ #INFO : Tini chantera “Y apareciste tú” le 17 décembre au Théâtre Colon, pour un hommage à un chanteur.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top