Bienvenue sur Martina Stoessel France, votre référence francophone sur Martina "Tini" Stoessel qui a été révélée par son rôle de Violetta Castillo dans la teen-novela « Violetta ». Après cette grande aventure, Tini s'est lancée dans une carrière solo avec la sortie de son premier album solo le 29 avril 2016 et sa première tournée solo : le Got Me Started Tour en Amérique du Sud et en Europe en 2017. Ensuite, son deuxième album au rythme plus latino est sorti le 12 octobre 2018, dont la tournée Quiero Volver Tour a traversé l'Amérique Latine et l'Europe de 2018 à 2020. Tini continue de dévoiler des nouvelles chansons, son troisième album sortira prochainement. Côté cinéma, en 2018, elle a tourné dans le film de Jackie Chan "My Diary" et reprendra la route des studios pour le tournage de sa nouvelle série. Le site vous donne des informations sur Martina au quotidien et vous offre de nombreux avantages. Pour mieux la connaître, rendez-vous dans les parties "Martina" & "Dossiers" du site. Vous pourrez retrouver quotidiennement des news, photos et vidéos sur votre star préférée. Bonne visite. L'équipe de MSF
highrmx Itunes Spotify Google Music Deezer
logot logoinsta
logoyt logomail
"Un Beso en Madrid" sort ce jeudi à 23H (heure française).

La pochette du 3e album de Tini est terminée !

Tini apparaîtra dans La Voz España dès le 23 octobre.

Tini est nommée aux MTV EMA.

Tini et son équipe travaillent actuellement sur une émission en streaming pour le lancement de son 3e album.





itunes spotify googlemusic deezer

10
Sep
2016

Bonjour ! Découvrez la 2e partie de l'interview de Tini pour Billboard Argentine :

Et comme productrice ?

Avec le show en direct je suis semblable. J’aime « ranger » les chorégraphies, passer des heures à me regarder, décider des mouvements, où vont les écrans ou qu’est-ce que nous avons montré dessus. Je suis ainsi à chaque zone. J’aime les processus jusqu’à que tout soit terminé. Je profite beaucoup de l’armée de choses, de l’avant de la musique, de diriger mon propre show. Je travaille avec les meilleurs directeurs, comme Ariel del Mastro, mais tout passe par moi aussi. La tournée qui arrive sera codirigée et produite par moi, et cela me fascine. Je le faisais spontanément dans Violetta et je ne pouvais pas le contrôler. Je suggérais des choses à la production, nous les testions et ils me disaient que j’avais raison. Là-bas j’allais et je leur disais : «Tu as vu ? ». Nous sommes arrivés à un point auquel après mes idées me commandaient. Imagine-toi maintenant, avec la liberté que j’ai de faire mon propre show, je peux choisir de la quantité jusqu’aux danseuses, la coiffure, le maquillage les habits, le type de chorégraphies… et j’apprécie !

Quelle musique écoutes-tu ?

Je connais assez le nouveau, mais j’aime tout type de musique. Je peux passer du flamenco d’India Martinez au reggae sans problèmes. Cela dépend beaucoup de mon humeur ou du moment que je suis en train de vivre. Si je suis avec des amies, je ne me mets pas à écouter des balades, mais plus du cachengue (note : type de fête où il y a de la musique reggae par exemple, c’est un terme argentin) ou de l’électro. Dans ma chambre, je range mes vêtements, je mets Alejandro Sanz. La cumbia (genre musical né en Colombie et au Panama) pop ou comme ils le disent j’aime, je les connais toutes. Si tu es dans une fête ou à un anniversaire, mets moi J.Balvin et ce style. Si nous parlons de Mozart, des Beatles ou Michael Jackson, c’est évident qu’ils sont à un autre niveau, que ce sont une autre chose. Mais la musique qu’on appelle « commerciale » peut être aussi bonne. Je ne juge pas. Pour moi, la musique est de la musique.

Comment te portes-tu avec les critiques ou ceux qui disent que tu es seulement un autre produit de plus ?

C’est une industrie qui n’a rien de facile. Mon père travaille dans ce milieu depuis beaucoup d’années. Au début, je devais lutter avec le fait que j’étais la fille du producteur, j’étais une personne aisée et ces choses que je suis sûre qu’on les dit encore. Cela me rendait triste et m’a fait me sentir anxieuse jusqu’à que je comprenne que plus loin des citriques, au final ce sont les gens qui choisissent. Je voulais seulement faire ce qui me rendait heureuse.
Je veux rester avec ces choses que j’ai à l’intérieur et je ne veux pas les ternir. Quand tu es sur la scène et que tu vois les filles pleurer émues avec leurs mamans ou que tu connais des personnes qui voyagent depuis loin pour te voir, ces angoisses, cette tristesse et ces frustrations s’en vont. Quand j’étais plus petite, ces choses me blessaient plus et avec le temps je suis devenue plus forte. Maintenant, je suis beaucoup plus tranquille. Je suis née avec la musique à l’intérieur de moi et je veux avoir mon propre style. Je vois qu’il y a des musiciens qui ont étudié leurs instruments toute leur vie et quand ils se mettent à jouer de la pop ils se retrouvent avec seulement trois accords. Mais une fois que tu le trouves le retour à te lancer avec ces trois accords, en étant tellement génial que tu pourrais faire ce que tu voudrais, tu te rends compte qu’il a une magie différente. Cette simplicité me paraît hallucinante.


+ Voici des vidéos de Martina à L.A, dans la 1re Tini nous dit qu'il y aura un invité très spécial dans son prochain clip qu'elle tournera très bientôt :

Share Button
Posté par Emily



Commentaires

Laisser un commentaire