Estilo DF – Août

Estilo DF – Août

Retrouvez les photos issues de la revue mexicaine Estilo DF qui vient de paraître, ainsi que des citations :

« La frustration de savoir que tout le monde ne va pas vous aimer. Pourquoi est-ce que cette personne me déteste ? J’avais l’habitude de demander ça moi-même et j’étais très frustrée. Je voulais plaire à tout le monde mais je me suis dit : « Assez, tu ne vas pas plaire à tout le monde et tout le monde ne va pas t’aimer. » Même si vous êtes une personne formidable, beaucoup de gens penseront que vous ne l’êtes pas, si cela se produit même à l’école, où vous avez une vingtaine de camarades de classe, imaginez être une personne publique. Beaucoup de gens vous connaissent et se faire aimer de tout le monde est impossible. »

« J’aime être au top mais aussi parce que c’est mon visage, c’est moi en tant que personne (que je mets là-bas), ce que je montre c’est ce que je pense – donc je me soucie beaucoup de la façon dont je suis perçue car cela me représente. J’aime aussi donner de bonnes choses aux gens, créer des spectacles, penser à chaque détail. »

« Une dépression qu’un médecin ou un psychologue m’a diagnostiqué ? Non, mais j’ai sûrement dû l’avoir à un moment donné. Sentiments d’anxiété, se sentir si triste ou tellement pleurer. Je crois que toutes les personnes à un moment donné de leur vie se retrouvent dans cette situation. J’ai des amis qui ne sont pas célèbres et qui souffrent de dépression et d’anxiété. Vous n’avez pas nécessairement besoin d’être célèbre pour que cela vous arrive. (…) C’est affligeant d’avoir des gens qui m’aiment peu importe si je suis célèbre, sans intérêt impliqué, qui seront là quand je tomberai. »

« En fait, j’évite de créer des attentes, j’y vais. Le travail est déjà fait, j’ai sorti la chanson et c’est ce qui doit arriver. Ce n’est pas ma personnalité et parfois il me semble aussi que c’est la peur de me frustrer ou de générer des insécurités, je préfère laisser Dieu le destin, l’univers, les énergies l’emmènent [la musique] là où elle doit être. »

« Ce dont j’avais vraiment des attentes, c’était d’être mère, mais cela a soudainement commencé à changer en moi, je mettais des attentes sur quelque chose qui pourrait ne pas arriver et peut-être que cela générerait de la frustration, de la déception, de la tristesse. J’adorerais, mais si cela n’arrive pas, c’est bien aussi. (…) Bien sûr, j’ai grandi dans une famille où ma mère a rencontré mon père à 17 ans et est toujours avec la même personne (…) si cela ne m’arrive pas, ça va et je peux toujours être heureuse. »

« Si je dois penser à plus d’artistes (avec lesquels collaborer), il y en a deux : Justin Bieber & Beyonce ! Ils ont complètement impacté ma vie, je les admire tellement. Ce sont d’excellents exemples pour moi, non seulement sur le plan musical, mais pour tout ce qui leur est arrivé dans la vie. Shakira est une autre artiste qui m’a marquée, j’aime tout ce qu’elle fait ainsi que Daddy Yankee et Luis Miguel. »

« Normalisons que les femmes peuvent aussi parler de leur sexualité et de tout ce qu’elles veulent. Avec ma musique, je me sens libre. Il s’agit de pouvoir dire ‘si j’ai envie de le dire, je le dirai parce que je vis aussi’. Je me sens à l’aise de le faire et celui qui ne l’aime pas, ne l’écoute pas. »

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top