Claro Sessions – Interview Infobae

Claro Sessions – Interview Infobae

Bonjour ! Selon Claro Argentine, le show (qui était initialement prévu le 12 novembre) dans le cadre des #ClaroSessions aurait lieu le 5 décembre à 18h30 (Argentine) soit à 22h30 (France). Cependant, il ont précisé par la suite que la date doit être encore confirmée.


+ L’interview diffusée sur le Tik Tok de Tu Musica Hoy est la même que celle postée sur le site il y a quelques jours.


+ Découvrez une interview pour Infobae :

Comment est née l’idée de faire cette collaboration (Bar) ? Qui a eu l’initiative ?
Cette chanson est née parce que j’ai toujours aimé fusionner la cumbia avec le reggaeton, et générer quelque chose qui représente beaucoup l’Argentine et l’amener au monde. Nous sommes entrés en studio avec mon équipe et nous avons réalisé cette recherche un peu plus sombre, car il y a des basses qui cassent un peu. C’est comme une cumbia reggaeton mais en beaucoup plus sombre. Et nous nous sommes littéralement retrouvés et j’ai dit : « Dois-je l’envoyer à L-Gant ? » C’était à ce moment-là, ce jour d’enregistrement, et ils m’ont dit « oui ». Je lui écris et lui dis : « L’idée est à moitié folle, car la collaboration entre nous deux est très inattendue, étant tellement différente », et il me dit : « Tout de suite, envoie-la moi, je l’entends encore « . Je crois que cela représente un peu aussi tout ce qui se passe dans l’industrie argentin, avec la quantité d’artistes, le fait de rompre avec le préjudice, avec le « ce qu’on dira », simplement partager de la musique. Et je pense que c’est un beau message pour la jeunesse. J’aurais aimé pouvoir grandir avec autant de messages qui sont aujourd’hui si clairs à bien des égards. Et je pense que ce qui se passe maintenant dans l’industrie, c’est d’être très clair pour s’accompagner et se soutenir, c’est celui qui va.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans votre collaboration avec L-Gant ?
Un bolu… mais c’est très haut. Quand je l’ai vu, je lui ai dit : « Tu es très grand », et il me dit : « Et tu es très petite. Et on a rit. C’est un amour, je l’avais déjà entendu parler dans des interviews, et au-delà de sa carrière, c’était agréable de partager ce moment avec lui. Les énergies également dans la vidéo sont vues comme très amalgamées, et quelque chose que j’aime quand je fais des collaborations est de pouvoir ressentir ce qui arrive à l’autre, de pouvoir m’immerger dans leur forme et de générer cette empathie. Et il lui est arrivé la même chose.

Pouvez-vous raconter une anecdote de l’enregistrement ?
On était dans tout nos états, on a commencé à danser… C’était 16 heures de tournage, on a fini de tourner à 9 heures du matin. Ce furent de nombreuses heures de travail et, au-delà du drôle, on est là à travailler et à tout donner. Mais la vérité qu’il a tout donné.

« Bar » parle un peu de chagrin d’amour. Avez-vous déjà eu le cœur brisé et inspiré par cela ?
Oui, il m’est arrivé d’avoir le cœur brisé. C’est un sentiment très laid, mais il arrive un moment où… c’est comme si tu venais de plus mal en mal et un jour vient où tu te rends compte que tu n’as pas pleuré. Et aussi le fait de comprendre qu’il y a des gens et des amours qui ne sont pas pour la vie, et il nous est parfois difficile de lâcher un peu et de le comprendre. Je ne vais pas non plus aller aussi loin, mais c’est pour comprendre que parfois ils le sont pour un instant, que la vie continue et qu’il faut sortir et s’amuser, profiter du fait qu’on est vivant et qu’on peut bouger au. La chanson parle un peu de ça, précisément d’oublier pendant 2 minutes et 30 secondes ce mauvais moment, de s’amuser avec ses amis, de le dédier à cette personne. Et pas seulement cette personne, mais aussi vous-même. C’est aussi une chanson sur l’amour de soi, non ? La chanson dit : « Désolé, j’ai vu ton appel manqué, mais je suis très occupée à vivre ma vie », à ce moment c’est fait, c’est fini, le train t’a dépassé et tu ne l’as pas vu, va t’en. De plus, il faut parfois écouter ce message pour revérifier la décision qu’il a prise. Ce sont des choses qui sont bonnes, et qui se transmettent en musique, en joie et en danse, je trouve ça génial.

Bien que L-Gant soit à son meilleur moment, les critiques apparaissent toujours. Quelle opinion méritent-ils ? Parce que vous êtes aussi passée par là, surtout en tant que femme, qu’on critique si vous êtes maigre ou si vous avez déjà fait quelque chose… L’avez-vous déjà surmonté ou est-ce que ça vous fait encore souffrir ?
C’est un peu des deux. Il y a encore des blessures que je comprends aujourd’hui, que je guéris et que je continue de guérir depuis que je suis enfant. Le regard des autres qui te juge et pense quelque chose, je ne connais pas la somme des choses… Ce n’est pas facile, mais quand tu comprends que tu respectes le reste, tu te respectes et tu ne fais rien de mal. .. et vous comprenez que la critique ou que la haine n’est pas quelque chose contre vous, mais que c’est quelque chose de personnel de cette personne, et vous apprenez à vous en séparer et à ne pas le prendre personnellement, parce que cette personne ne sait pas ou ne sait pas qui vous êtes, c’est c’est comme tu dis : « Ah, qu’est-ce que c’est facile, qu’il serait simple de ne pas devenir accro ». Il y a des moments où l’on est plus sensible. Je ne vais pas nier qu’il y a des jours où tu te réveilles mal ou tu as eu une journée de merde parce qu’il t’est arrivé quelque chose d’énorme, et du coup, à part, tu dois lire ça et évidemment ça te frappe d’un autre endroit. Mais je pense qu’aujourd’hui je comprends déjà assez bien cette mentalité. Et je sens qu’aujourd’hui je continue à guérir des choses que je ne comprenais pas tellement à l’époque, qui m’arrivaient quand j’étais plus jeune.

En mai, quand vous avez lancé « Miénteme » avec María Becerra, je vous avais demandé si vous aimeriez être une collaboration avec Lali. L’idée est-elle toujours d’actualité ?
On s’entend super bien, parfois on me pose des questions à ce sujet et c’est comme… On a une bonne complicité, on s’écrit en privé. Le moment n’est pas encore venu, mais nous le voulons vraiment, nous ne coïnciderons jamais tout à fait, mais cela arrivera parce que nous voulons tous les deux nous retrouver. Au-delà de la musique, se retrouver pour parler de la vie et évidemment je pense que ce sera super beau de pouvoir partager quelque chose avec elle. Elle me semble être une artiste incroyable sur scène, très travailleuse, avec des choses très claires, extravertie, avec un ange… J’ai aussi grandi avec elle et je l’ai vue sur scène, je l’ai vue et je la vois briller . C’est une personne que j’admire beaucoup pour sa force dans tous les aspects. Non seulement à cause du fait que nous sommes tous les deux chanteurs, mais aussi à cause de mon admiration, j’aimerais vraiment pouvoir faire quelque chose avec elle un jour.

Vous avez fait un show spectaculaire à Posadas tout récemment, comment s’est passé votre retour sur scène après la pandémie ? Cela a dû être spécial pour vous…
C’est une révolution émotionnelle, je n’avais pas compris que je revenais sur scène en Argentine. Quand ils m’ont dit combien de personnes il y avait, comme 100 000 personnes, que des gens de tant de régions du monde ont voyagé … un spectacle qui a travaillé si dur, c’était fou, donc c’était une journée très émouvante, un spectacle vraiment inoubliable, j’espère que les gens ont passé un bon moment. Je suis très reconnaissante à toute mon équipe de m’avoir accompagné, d’être là pour me soutenir, mes amis qui ont aussi fait le déplacement pour me voir. Et il y a encore quelques spectacles ici en Argentine dans certains festivals, et déjà en préparation pour le 21 mars, que je reviens ici à Buenos Aires après presque 2 ans sans jouer ici. Et ça va être mon anniversaire tellement fou ça va être une fête, on prépare le meilleur spectacle de ma vie.

Comment allez-vous personnellement ? Voulez-vous tomber amoureuse ou êtes-vous bien seule ?
Je vais bien à cet égard. Si soudain quelqu’un apparaît… Je dis toujours que je suis prête à me laisser aller et je suis aussi comme ça dans la vie dans ce sens. Mais pour l’instant, célibataire et très heureuse. Et ma famille est toujours présente, mon papa, ma maman, mes amis…. Fran, mon frère, est toujours là aussi. Je pense que ce ne serait rien sans eux. Tout ce que je suis en tant que femme et en tant que personne, et aussi en tant qu’artiste, c’est grâce à l’amour que me donnent mes proches. C’est quelque chose que je dis toujours parce que cela me semble important. Du coup, vous n’avez peut-être pas eu une si bonne expérience en famille, mais cherchez des gens que vous connaissez qui vous aiment vraiment pour qui vous êtes. On ne décide pas dans la famille qui naît, mais il est important de choisir les bonnes personnes pour se sentir heureux.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to top